Tous les dessins, croquis et aquarelles figurant dans ces pages, sauf mention contraire, sont réalisés exclusivement sur le motif avec parfois, pour des raisons climatiques ou temporelles, des finitions en atelier.
La plupart sont sur carnet, quelques uns sur papier libre et dans les deux cas ils ne sont pas libres de droit, merci de me demander l'autorisation de reproduction.

Translate

lundi 17 juin 2019

Départ


Faire ses valises pour fuir quelque chose ou quelqu'un, pour chercher l'herbe verte.
Se barrer pour de bonnes raisons ou bien sans raison.


Le ponton du Bazouk, dans le Siné Saloum
Sur un coup de tête, un coup de cœur, un coup de sang ou un coup de poing.
S'en aller pour mieux revenir ou pour y rester.
Se casser sans se déplacer.


Le ponton du Bazouk, dans le Siné Saloum
Larguer les amarres pour ne pas voir se tailler les autres.
Mettre les voiles en égoïste ou pour partager.
Lever l'ancre pour les autres, pour chercher une autre humanité, pour chercher l'aventure.


Le ponton du Bazouk, dans le Siné Saloum
Partir pour vivre, partir à point, partir en fumée, partir !


Le phare des Mamelles

Mille et une raisons de découvrir d'autres horizons,
Mille et une raisons de quitter l'ici,
Y laisser des gens et des moments
Des morceaux de vies, 
Comme partout,
Comme pour tout le monde...



Le phare des Mamelles

Je quitte le continent, déçu de ce que j'y ai trouvé. Je le pensais romantique, révolutionnaire, humaniste, libre. Mais mon petit esprit étriqué d'occidental moyen n'y a rien trouvé de tout ça.

Le ponton du Bazouk, dans le Siné Saloum

Entièrement responsable de cette déception, le petit blanc y était venu avec quelques espoirs dans l'espèce humaine, mais une fois passé la barrière de l'exotique folklore.....
               .....Quelques colons nostalgiques, parfois depuis plusieurs générations....
                   .......de la misère et pas que financière....
                         ........des fardeaux de traditions et une chape de religion.

Incapable de collaborer à ce voyeurisme et à m'acheter une conscience en faisant de "l'humanitaire" de Toubabs qui ont LES solutions aux problèmes autochtones. 
Je lache l'affaire.





Ma petite expérience africaine se limite malgré tout à sept années partagés entre l'Afrique centrale et l'Afrique de l'ouest, quelques incartades à l'est et au nord du continent me semblent insuffisantes pour l'englober dans cet opinion. Seule l'Afrique australe ou sans y avoir vécu j'y ai séjourné assez longtemps pour pouvoir exprimer un avis, correspond malgré tous les problèmes qui perdurent, à mes espoirs dans l'humain. Alors peut être.....


jeudi 11 avril 2019

Chronique en retard d'avril 2019

Parc du Djoudj


Février 2019, Séjour familial, exotique pour la plupart mais important pour la fratrie orpheline avec le tour classique au programme d'une semaine en terranga.






Lompoul

Direction le nord pour commencer, Lompoul, le Djoudj et Saint Louis, que des incontournables. En guise de mise en bouche, aux quelques 260 km déjà longs en temps normal, se rajoutent les arrêts-ponctions étatiques. Non officiels mais coutumiers qui donne un petit gout du tourisme sauce afro à nos hôtes !






Nous avons donc pu admirer à loisir les uniformes de Thies, Tivaouane, Kébémer et St Louisiens....

Bleus !


 


Puis le sud, la lagune de la Somone et les iles du Saloum. Il y a pire comme trip, et il y a pire dans la vie.

Pas d'uniformes dans les bolongs, pas assez rentable.



Mars 2019, La tête dans le seau, à peine à distinguer la nuit du jour, 3 expos à préparer coup sur coup. 
Les dernières ici surement puisque le vent du nord tant espéré à soufflé et devrait, si tout va bien, nous porter sur les rives de la Baltique.

Un rêve !

Le vent et les expos !

Cours de l’hôtel municipal

Gorée, les 29, 30 et 31 mars pour commencer, où je présente pour cette 12ème édition 7 aquarelles et collages extraits de carnets à l'occasion de "Regards sur cours", trois jours sur l'ile, contre vents et marées !
La magie de Gorée, de très, très belles rencontres, qui justifient en trente minutes ce pourquoi on badigeonne des couleurs sur du papier depuis 40 ans !
Merci Adélaïde !
Et puis le soir, quand la dernière chaloupe rapatrie les continentaux et que l'ile retourne aux Goréens et aux artistes  ...    hummmmm ! 
Une belle expérience.


 


 





















Avril et le printemps qui pousse avec le collectif d'artistes Sunuwakeur qui propose le désormais tant attendu deux heures flash-expo bimensuel avec performance et bonne humeur au rendez-vous. Le 03 avril !
Le thème de cette session : "Futurisme"
J'y présente une vanité, certes aux allures intemporelle mais justement !








Enfin, l'expo annuelle du Dakar Womens Group ou j'expose une vingtaine d'aquarelles, la aussi principalement issues de carnets Sud Africains, Mauritaniens et Sénégalais, du 11 au 15 avril !

La aussi un plaisir de retrouver tous les artistes habitués.

Un joli moment.

 


 












Et sinon ?


Ben c'est déjà bien non ?