Tous les dessins, croquis et aquarelles figurant dans ces pages, sauf mention contraire, sont réalisés exclusivement sur le motif avec parfois, pour des raisons climatiques ou temporelles, des finitions en atelier.
La plupart sont sur carnet, quelques uns sur papier libre et dans les deux cas ils ne sont pas libres de droit, merci de me demander l'autorisation de reproduction.

Translate

dimanche 26 juin 2016

Fin de règne : Dernier opus

L'année s'achève, dans une relative fraicheur de saison sèche.
Apprécié.
Parce que la dernière ? Pas uniquement, juste parce que appréciable.
 
J'ai passé la plupart de mes pauses déjeuner réfugié chez "Salma". Un restau/Maquis/fastfood marocain installé tout proche et envahit quotidiennement de stupides et bruyants lycéens, pour une grande partie. Ponctuellement quelques lumineuses lumières illuminent l'assemblée, souvent par discrétion, parfois par maturité et la plupart féminines, allez savoir pourquoi. Il faut dire que ces moustaches de fumeurs pré pubères et amourettes alternatives de télénovelas, saupoudrés d'exploits de soirées alcoolisés, me laissent indifférents.
Insensible aux charmes virils de l'adolescence !
J'apprécie le contraste de nos univers, d'autant que, pour l'avoir vécu, je connais le leurs et j'assume pleinement, sans non plus en être fier, le "stupide et bruyant".
Étape incontournable ? Rite initiatique ?
Certains y échappent et n'en semblent en rien affectés, mais heureusement la grande majorité en ressort indemne et sans séquelles. 
Quand aux autres....supporter de foot ? 

 
Il fait frais, disais-je, le ciel prend progressivement une teinte gris pâle uniforme, d'automne picard, assez peu intéressante pour faire des images. 
Les pluies ce sont tus et les policiers accentuent les contrôles, ce qui n'a strictement aucun rapport, mais c'est, nous dit on, classique des périodes pré-électorales (pas la pluie....). Expédier les immigrés et s'assurer un petit pécule, sait on jamais de quoi demain sera fait.
La ville commence à se vider de ses expatriés, une routine saisonnière, là aussi mais légèrement amplifié par les présidentielles de fin aout....
...Et nous faisons partie du lot.


 

Nous n'aurons donc connu ici que l'ère Bongo, ce qui n'est en rien un exploit puisque c'est le lot de tout le monde depuis près de cinquante ans. Depuis 1967 la famille est aux commandes, avec le père, Albert-Bernard, rebaptisé Omar en 1973, devinez pourquoi, puis Alain-Bernard (depuis 2009) rebaptisé Ali à la même date. C'est donc Ali, l'actuel, qui remet son titre en jeu lors des élections à venir. 
Quel programme !



Sinon, soirée au "Lokua", pour croquer Michelle.
Michelle n'étant ni une pomme ni mon amante.
Depuis le temps que mon emploi du temps ne me le permettais pas !
Enfin ça y est.
Dans une ambiance feutrée de pub londonien mixé sauce Louisiane ou autre état du sud très jazzy, en parfait accord avec l'excellent son distillé par le trio/quatuor de ce soir .
Un saxo, un clavier, une guitare et une voix (celle de Michelle).
Un répertoire hispano/anglo/franco/phone, parfois revisité avec justesse mais toujours en harmonie avec l'ensemble.
Une jolie soirée.
 







2 commentaires:

Fab a dit…

Elle a bien de la chance cette Michelle d'être croquée par Le Jé!
Superbe description de la jeunesse... J'adore...Et j'apprécie que la jeune gente féminine puisse se faire remarquer de façon positive. Tout n'est pas perdu.

fernandez michèle a dit…

Je suis Michèle et j'ai de la chance!!!
et j'ai adoré être croquée!!! en plus le commentaire est un concentré de ce qu'on aime entendre sur nous. Merci beaucoup pour ta visite Jérôme et désolée si je bouge beaucoup mais quand je vois ton carnet j'y retrouve tout le bonheur que j'ai de chanter au Lokua, c'est un monde à ma dimension fait sur mesure pour ma voix, entre le chaud et l'intime où la porte à chaque fois s'ouvre sur une surprise ...

Merci encore pour ce beau cadeau!